Comment la tarification dynamique peut aider à résoudre la pénurie de personnel saisonnier

Les stations et les opérateurs d’activités ont toujours eu du mal à recruter du personnel pour la saison. Mais ces dernières années, le défi s’est amplifié en raison d’une confluence de facteurs :

  • La pandémie
  • Effets résiduels des programmes de relance gouvernementaux
  • “Le grand départ/la grande démission”
  • La crise du logement
  • Pas assez de visas de travail temporaire pour répondre à la demande de main-d’œuvre saisonnière
  • La guerre qui touche l’Europe de l’Est

Ces facteurs ont eu un effet d’entraînement, faisant monter les enchères non seulement pour les opérateurs en particulier mais aussi pour des destinations entières, ce qui a amené les personnes concernées à penser différemment et à être plus proactives.

La réaction en chaîne causée par le COVID

Dans son document d’orientation intitulé “Tourisme et COVID-19 – impacts économiques sans précédent”, l’Organisation mondiale du tourisme des Nations unies rappelle que le tourisme soutient un emploi sur dix. Mais à cause du COVID, pas moins de 100 millions d’emplois touristiques directs pourraient avoir été perdus. En 2021, sur la base de la demande de l’époque, le World Travel & Tourism Council a estimé qu’il manquait 690 000 travailleurs.

Au début, alors que les entreprises de toutes sortes rouvraient leurs portes après les fermetures dues à la pandémie, certains travailleurs hésitaient à retourner au travail pour des raisons de santé. D’autres ont eu des problèmes de garde d’enfants – leurs employeurs ont rouvert leurs portes mais pas leurs gardes d’enfants.

Un sondage réalisé en 2021 a révélé que 16 % des Américains ne cherchant pas activement du travail ont déclaré que le montant qu’ils recevaient des allocations de chômage et des programmes gouvernementaux faisait que cela ne valait pas la peine de chercher du travail. Vingt-huit pour cent des répondants à l’enquête sont également d’accord avec l’affirmation selon laquelle “il y a beaucoup de gens qui ne cherchent pas de travail parce qu’ils peuvent faire presque ou tout aussi bien en touchant des allocations de chômage”.

Le phénomène des travailleurs qui quittent leur emploi en masse, “la grande démission”, a vu les industries de services faiblement rémunérées perdre le plus grand nombre de travailleurs de tous les secteurs. Cela a également eu un impact direct sur les travailleurs saisonniers.

Dans les villes de villégiature composées principalement de petites entreprises, comme Rehoboth, dans le Delaware, le manque de travailleurs saisonniers a contraint de nombreuses entreprises à ne fonctionner qu’à temps partiel. Le même scénario s’est déroulé dans des stations de ski comme Vail au début de 2022.

Entre-temps, la demande de voyages d’agrément est repartie en flèche.

“La U.S. Travel Association prévoit que les voyages intérieurs à travers le pays augmenteront de 11 % en 2022 par rapport à 2021, atteignant 932 milliards de dollars de dépenses, avec une augmentation des voyages de loisirs, atteignant 101 % de l’année pré-pandémique.”

Cette croissance s’accompagne d’une demande accrue de travailleurs saisonniers. Dans le passé, de nombreuses stations balnéaires et attractions majeures ont rempli les créneaux ouverts pour la main-d’œuvre saisonnière avec des travailleurs internationaux aux États-Unis sur des visas de travail temporaires tels que les programmes J-1 ou H-2B. Dans le Maine, par exemple, “les travailleurs munis de visas J-1 ou H-2B représentent généralement environ 10 à 14 % de la main-d’œuvre saisonnière”.

Les visas H-2B, qui ne s’appliquent pas uniquement à l’industrie du tourisme, sont normalement plafonnés à 33 000 pour six mois de chaque année fiscale, un chiffre déjà atteint au début du mois de mars 2022.

Cela a conduit à une expansion temporaire du programme H-2B de 35 000 travailleurs. Le visa J-1 (désormais “BridgeUSA”) pour les étudiants étrangers a également été entravé par le conflit entre la Russie et l’Ukraine, car de nombreux étudiants étrangers qui occupent des emplois d’été saisonniers proviennent de cette région du monde.

Tous ces facteurs ont obligé les opérateurs d’activités et de centres de villégiature, ainsi que des destinations entières, à penser et à agir de manière plus proactive. Souvent, la réflexion proactive conduit à un examen de la stratégie, des opérations et des outils de l’entreprise qui contribuent à la productivité et à l’efficacité.

Comment la tarification dynamique offre un soulagement

Les idées ne manquent pas, qu’il s’agisse d’outils de gestion de la main-d’œuvre, d’augmentation des salaires horaires, de logement des travailleurs saisonniers, de primes à l’embauche ou d’autres mesures incitatives.

La tarification dynamique est une approche de la tarification – facilitée par la technologie – qui ajuste continuellement les prix en fonction de la demande, de la saison, du jour, de l’heure d’entrée et surtout du moment où les clients achètent. L’objectif de la tarification dynamique est de proposer le bon prix au bon moment pour inciter les clients à acheter à l’avance. En fin de compte, la tarification dynamique est un moyen de réaliser des pré-ventes.

La tarification dynamique offre de nombreux avantages pour le résultat net d’une entreprise d’attraction ou de villégiature, mais elle peut également être utilisée pour alléger les charges de personnel. Associée à une solide expérience de vente en ligne, la tarification dynamique incite les clients à acheter en ligne, avant leur visite. Ceci à son tour :

  • Permet aux centres de villégiature et aux attractions de planifier de manière proactive le personnel pour la semaine, voire le mois à venir. Par exemple, certains clients de Catalate ont partagé qu’ils utilisent les données et les rapports de Catalate sur les arrivées prévues dans une certaine fenêtre de réservation pour prévoir le nombre total d’invités attendus le jour de l’arrivée.
  • Permet aux entreprises de réduire potentiellement leur main-d’œuvre saisonnière pendant la haute saison. Gulf Islands Waterpark, par exemple, vend désormais 20 % de ses billets par le commerce électronique. Non seulement cela signifie qu’il faut moins d’employés aux guichets, mais le parc aquatique a également constaté une augmentation des dépenses dans le parc grâce à la vente anticipée de billets.
  • Pour les centres de villégiature et les attractions qui vendent des aliments et des boissons, une stratégie de tarification dynamique implique d’améliorer l’efficacité des achats pour éviter le gaspillage. Cela signifie également une meilleure planification du personnel saisonnier dans les restaurants sur place.

Pour en savoir plus sur la façon dont Catalate peut aider votre entreprise à établir une stratégie de tarification dynamique fructueuse et à atténuer la pénurie de personnel, planifiez une démonstration dès aujourd’hui.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez au courant de nos nouvelles fonctionnalités, des derniers articles de blog et des tendances du secteur.